Message de Initiative Citoyenne du 04.06.2020
 
Bonjour Monsieur de Foy,
 
Merci de votre courrier, merci aussi du fait que comme citoyen, vous pensiez à l’après, au « jour d’après qui ne sera pas le jour d’avant » comme dit et répété à souhait  par nos représentants politiques.
 
A votre 1ère question:
IC pourrait y répondre par l’affirmative…ce serait un vrai bonheur de pouvoir ensemble se remettre de ce tsunami qui a emporté nos relations familiales, sociales, économiques, qui a emporté notre confiance politique et aussi nos certitudes en matière de médecine.
IC souhaite aussi des lendemains plus harmonieux dans ces domaines.
Hélas, aurons nous ce temps ? 
Et bien non, ce déconfinement se fait sans trop d’égard, « tout est autorisé, sauf exceptions », comme déclaré par la 1 ère  guidée en cela par la cellule de sécurité sanitaire …mais toujours dans les conditions de distanciation sociale (peur de l’autre), de traçage des individus et in fine, pour en sortir « vraiment » par la vaccination!
 
Voyez le mini résumé fait par moi.
Je ne suis pas vraiment la personne adéquate pour ce genre d’exercice.
Je vous le livre tel quel :
Je ne sais pas vous, mais moi, ce déconfinement me fait davantage peur que le confinement.
Le citoyen ne maîtrise plus rien, ni sa vie, ni son emploi, ni ses sorties, ni sa famille, ni ses amis …et là, il va devoir répondre au traçage !!!
 
Avez-vous écouté la conférence de presse de la 1ère ??
L’idée est de restituer nos libertés fondamentales!!!!!!!!  celles enlevées …et  ce  pour quelle raison valable ?
C’est le processus évolutif des connaissances scientifiques qui avancent !! D’après la 1ère.
Le retour à l’école : c’est dans l’intérêt  supérieur de l’enfant !!
Grâce à quoi ??? Je vous le donne en mille : parce que les citoyens ont observé toutes les mesures!! (docilité)
DONC : le 08.06, « tout est autorisé, sauf les exceptions « !! mais à quel prix ????
 
Alors : quel comportement individuel adopter face aux libertés retrouvées ? Phrase de la 1ère.
  • hygiène évidemment (gel  et autres)
  • activités à l’air libre (si non possible: dans les espaces ventilés)
  • attention aux « gens » à risque… ( les vieux !!)
  • plus de contacts rapprochés …avec la possibilité de 10 personnes différentes de la famille, et ce par personnes la composant …et par semaine,
  • mais avec le traçage au cas où !!
  • si groupe : pas plus de 10 personnes
Deux autres phases seront encore mises en place: en juillet et août, si la situation épidémiologique permet de revenir !!! à une forme de normalité !!!( vous lisez bien !!!!!)
Voilà, je m’arrête là, j’ai envie de vomir ! 
 
Ce déconfinement n’en est pas un véritablement, car la peur d’être malade ou de mourir sont toujours de mises puisque les experts évoquent à demi-mot, qu’une seconde vague risque d’arriver !
 
IC constate, que les citoyens, pour la grande majorité, sont devenus très dociles et prêts à accepter toutes les contraintes de cette médecine devenue autoritaire, via   la réduction de nos libertés fondamentales : un travail « conditionné »; une école mise sous tutelle d’une rechute éventuelle avec des enfants traumatisés; des gens prêts à « dénoncer » leur famille, amis pour enfin « en sortir »…grâce au seul moyen : le vaccin !!!
 
A votre seconde question:
Juste vous dire que notre collectif (qui compte quand même quelques 5000 soutiens) à depuis 2009, avec son site extrêmement fourni en termes d’informations sur les bénéfices/risques de la vaccination, avec de multiples recours en justice face à la dite « pandémie » A H1N1, à des conférences internationales et des personnalités scientifiques reconnues qui soutiennent notre travail, il nous semble avoir contribué largement au partage des données, se basant aussi sur la loi de 2002 qui vise le libre choix du patient en terme de soins.
 
Les deux courriers adressés à notre gouvernement aux pouvoirs spéciaux, montrent qu’effectivement notre objectif est toujours présent, que faire de plus.
Depuis 11ans, ce travail est colossal, bénévole et scientifiquement argumenté.
 
Si IC doit répondre à la question  » quel sera le jour d’après », nous ne pouvons que prendre les documents qui existent. Par exemple : le document qui donne à chaque État Membre de l’UE les « recommandations  politique et économiques » à mettre en place pour chaque État dans l’année, GOPE pour « grandes orientations politiques et économiques « .
Celles prévues pour 2020/21 sont derrière ce lien:
 
Pour IC, cher Monsieur de Foy, le jour d’après sera sans doute plus difficile que le jour d’avant, à moins que des citoyens éveillés comme vous l’êtes, prennent conscience que le temps n’est plus devant nous. Il nous faut réagir et agir maintenant.
 
Pardon pour la « rudesse » de ce courrier…mais avons nous le choix ?
 
Bien à vous, 
Pour IC,
M-R Cavalier

Réponse à Initiative Citoyenne du 05.06.2020

Chère Madame Cavalier,

Merci pour cette réponse vive et rapide, et pour les élans et la vigueur que vous transmettez.

Pour ce qui est de la réponse à ma première question, vous dites que IC aurait pu répondre par l’affirmative à la proposition de marquer un temps de transition si ce temps avait une petite chance de pouvoir se déployer. Certes le déconfinement se fait sans égard, un peu à la hussarde. Cela met les gens dans un état étrange, entre soulagement de pouvoir retrouver une dynamique d’avant et malaise de constater que quelque chose ne colle plus, sans pouvoir l’identifier avec précision. Cette étrangeté ne va-t-elle pas percoler un peu dans les semaines qui viennent, avec un temps de vacances, une perspective de rentrée qui pourra peut-être prendre des allures autres ?

Cette étrangeté est la faille dans laquelle nous pourrions nous glisser si nous lui laissons le temps de s’ouvrir tout en l’accompagnant adéquatement. C’est en tout cas le pari que je fais en me promettant de jouer les Petites mains jusqu’au mois de septembre inclus. Nous aurons au moins rassemblés des idées, des élans, suscités quelques contacts prometteurs. Vous passerez peut-être de 5000 à 10000 soutiens et la docilité actuelle aura peut-être été un peu secouée.

Restez-vous sur votre position ?

Pour ce qui concerne la deuxième question, le travail que vous avez fourni et que vous fournissez encore est déjà un appui pour les personnes intéressées au sein des Petites mains. Il constitue en soi un mode d’accompagnement de l’ouverture de la faille. C’est ainsi qu’Alain Glibert, du Réseau Citoyen-ReCit, va prendre contact avec vous dans la suite de votre courrier du 13 avril à Madame Wilmès et au Roi. Tout porte à croire que vos combats pourraient être rejoint par d’autres : d’autres combats et d’autres personnes. Nous tentons de nous y employer pour créer un tsunami dans l’autre sens.

Il est possible d’agir ensemble si nous nous autorisons à prendre du temps.

J’espère que nous pourrons nous rejoindre.

Cordialement,

Tanguy de Foy

Message des Objecteurs de Croissance du 06.06.2020

Bonjour Tanguy,

Merci d’avoir pensé à nous avec votre proposition.

Nous sommes étonnés que vous estimiez ne pas avoir trouvé d’initiatives visant à rassembler ceux et celles qui ne veulent pas d’un retour à la normale car il en existe déjà plusieurs qui tentent de se regrouper sur base d’un travail important. Nous pensons par exemple aux initiatives des Villes et Villages en transition qui réalisent ce boulot depuis une dizaine d’années en Belgique ou encore aux deux initiatives mises en avant dans notre dernier billet bimestriel :

le collectif Faites le travail qui a commencé à se structurer lors du vidéo-colloque du PremierMAI2020 et son questionnaire qui lui permettra d’orienter ses priorités ;

le large front qui souhaite réinventer un avenir social, écologique et démocratique.

Néanmoins,  si vous poursuivez avec votre intention, sachez que nous restons disponibles pour intervenir dans des débats portant sur les propositions de la Décroissance, comme nous l’avons signalé dans cette carte blanche que nous avons publiée le 6 juin à l’occasion de la journée mondiale de la décroissance.

Comme vous, et comme le disait déjà le film « L’an Zéro » nous disons « on arrête tout, on réfléchit et c’est pas triste ». Néanmoins nous pensons que ce temps ne nous sera pas donné suite à l’une ou l’autre de nos demandes, mais que nous devrons le prendre par nous-même.

Nous attirons enfin votre attention sur cette action lancée en France  « Agir contre la ré-intoxication du monde » qui connaîtra quelques échos en Belgique, probablement notamment à Liège et à VlV pour ce que nous en savons actuellement.

Bonne contination

Pour le mpOC,

Michèle Gilkinet, co-secrétaire générale

Réponse aux Objecteurs de Croissance du 08.06.2020

Bonjour Michèle,

Merci pour votre attention à mon message et votre réponse intéressante.

J’ai connaissance du collectif « Faites le travail » et j’ai répondu au questionnaire « Ce que le confinement et le déconfinement font à nos vies ». Celui-ci est par ailleurs repris sur notre site à la page « Forums« .

J’ai également signé la pétition (reprise sur notre site à la page « Pétitions« ) proposée par le Gresea et Econosphères, en proposant les services des Petites mains. Je n’ai pas encore eu de suite.

La question, en effet, n’est pas tant que je n’ai pas trouvé d’initiatives en suffisance. Elles sont là, plus intéressantes les unes que les autres, se juxtaposent mais semblent avoir du mal à se rejoindre, pour collaborer et mettre en œuvre des pistes qui dépassent le cadre du travail des « Villes et villages en transition » par exemple : proposer une fiscalité nouvelle, prendre des mesures écologiques larges et instaurer une justice climatique, soutenir la culture autrement, repenser le rapport au travail,… (voir nos pistes à explorer).

Nous avons fait part de cette préoccupation à toutes une série d’associations, comme nous l’avons fait avec vous, pour voir dans quelle mesure elles pouvaient, à la fois, se sentir soutenue et soutenir ce mouvement sous-jacent.

De ce point de vue, comme vous pourrez le voir sur la page qui les répertorie, les Petites mains ont rencontrés un certain succès. S’y trouvent représentées quelques grosses associations, autant que des plus humbles, de secteurs variés (écologie, culture, démocratie participative, soins psychiques, lutte contre la pauvreté,…) toutes désireuses de porter plus loin des idées et des propositions pour changer notre dynamique économico-sociale. Les grandes apportent leur expertise, les petites leur dynamique. Se rassemblent ainsi des lieux pour se réunir, des groupes au travail et des associations ayant pignons sur rue. Se créent ainsi peu à peu un front élargi susceptible de faire un peu bouillir la marmite du changement.

C’est dans ce cadre que je vous ai proposé de vous associer et de voir comment faire connaitre et diffuser le plus largement votre expérience de la décroissance (que je me propose de partager sur notre site à partir du lien que vous venez de me transmettre).

Il s’agit dans un premier temps de rassembler des citoyens et des associations, coalitions,… puis de créer des interactions. Le mpOC rejoindrait-il le répertoire des associations partenaires ?

Nous sommes d’accord, il faudra prendre le temps un peu comme on a pris la Bastille à l’époque. Prenons le ensemble. Cela n’empêche pas d’être courtois et de se manifester dans une pétition que je vous propose de diffuser.

Je pense sincèrement que plus nous créerons de liens entre les initiatives, entre les initiatives et les citoyens, plus nous aurons de chance de mettre en œuvre un véritable changement de paradigme.

En espérant faire un bout de chemin avec vous, je vous envoie mes salutations amicales,

Tanguy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
46 ⁄ 23 =