Bruxelles, le 17 mai 2020

 

Madame Wilmès,

Ça y est, nous sommes 100.

100 a avoir signé une lettre à votre intention pour vous proposer de prendre du temps.

100, c’est peu sans doute, au regard de la population belge. Mais nous pensons que là n’est pas la question.

Il y a eu beaucoup de chiffres ces dernière semaines, qui ont balisés notre confinement, qui étalonnent notre déconfinement.

Vous serez d’accord que ces chiffres ne suffisent pas à l’affaire.

Il va falloir faire appel à toutes les qualités, toute la diversité de la population pour remettre à flot notre pays.

Pour cela, il est important qu’un environnement de qualité puisse accompagner cette remise à flots.

Nous sommes des petites mains. Nous avons signés, étayés cette signature de commentaires pour faire sentir et comprendre la nécessité de prendre du temps, de mettre en œuvre un temps de transition.

Nous sommes 100, prêt à mettre la main à la pâte, à penser, repenser notre façon de vivre, notre rapport aux autres, au travail, notre manière de faire de la politique.

Nous sommes 100. Nous rassemblons ceux qui nous entourent, mobilisons les associations, fédérations, groupes divers, collectifs engagés.

Nous créons un temps de transition.

Profitez-en. Lâchez la bride du temps.

Avec espoir,

Tanguy de Foy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
18 + 28 =