Bruxelles, le 11 mai 2020

 

 

Bonjour,

Vous avez signé la pétition « Pour un temps de transition ». Merci !

Voici la possibilité de faire les pas suivants.

Aujourd’hui, avec l’aide de quelques autres, un site internet a été créé.

www.lespetitesmains.be

Il devrait nous permettre d’avancer dans la création de ce temps particulier.

Celui-ci pourrait se décliner comme suit:

Un temps pour se manifester : signer, diffuser, appeler, expliquer, recueillir…

Un temps pour se réunir : inviter, accueillir, organiser, interagir, animer…

Un temps pour s’informer : explorer, chercher, questionner, demander…

Un temps pour proposer : élaborer, écrire, archiver, formuler, adresser…

Et enfin, un temps pour changer.

Pour chacun de ces temps, pour chacun de ces verbes, nous avons besoin de petites mains pour façonner, mettre en œuvre la transition.

Prenez contact si vous souhaitez participer.

Plus précisément, nous avons imaginé plusieurs possibilités d’investissement pour ce temps de transition :

    1. Recueillir des signatures pour une pétition, pour faire nombre, nous rendre présent. Chaque signature est un encouragement supplémentaire pour aller de l’avant ;
    2. Inviter des associations de quartier, de villages, des groupements professionnels, des collectifs artistiques ou militants, des maisons de jeunes ou d’anciens, des mouvements de jeunesse, des écoles, des universités populaires ou non, mais aussi des groupes d’amis qui se réunissent, des réunions de famille qui cherchent à élargir leurs sujets de conversation, à créer – entre « maintenant » et le mois de septembre, des débats, discussions, échanges en petits groupes (avec toutes les modalités ouvertes par le confinement et celles que permettra le déconfinement). Il s’agit de proposer à tous ces groupes existants de prendre le temps d’organiser un ou plusieurs événements autour des thématiques qui les préoccupent avec les personnes qu’ils rassemblent.
    3. Solliciter des associations ayant développé des compétences particulières sur les thèmes à traiter (fiscalité, éducation, justice, écologie, économie,…), pour nourrir les échanges qui s’organisent. Celles-ci ont souvent déjà précisé des orientations et proposent des pistes de travail, qui ne demandent qu’à être saisies, prolongées, adoptées, mises en oeuvre.
    4. Récolter les fruits de ces débats et discussions, les relayer aux grandes associations en fonction des thématiques, des orientations et pistes proposées. Compiler les propositions pour le monde de demain en invitant les politiques à les mettre en œuvre.
    5. Rendre incontournable, par l’expérience de ce temps de transition, la mise en place d’une assemblée citoyenne permanente pour intensifier la participation démocratique et devenir plus responsable du monde dans lequel on vit.

Vous avez envie de vous investir personnellement, de donner un coup de main?

Vous souhaitez organiser un évènement en famille, avec des amis, au sein de votre association?

Vous avez construit des réflexions, imaginés des pistes pour un changement de paradigme?

Vous avez lancé des pétitions, pris des initiatives?

Faites-le-nous savoir. Écrivez-nous.

Nous sommes les petites mains, nous travaillons à coudre ensemble les rêves des mains tenant l’à venir.

Tanguy

Réactions de D.H. du 15.05.2020

Coucou Tanguy,

J’ajouterais pour commencer : un temps pour se ressourcer, se rassembler, puisque les gens sont encore sans dessus dessous, et parfois perdus.

Autrement dit, leur donner le temps de se positionner et surtout leur offrir avec enthousiasme cet espace de ressource, plutôt que demander leur contribution.

On dirait qu’ils ont l’impression de devoir encore ajouter quelque chose à leur vie compliquée, alors que les petites mains offrent un espace temps pour déposer, se ressourcer, se rassembler et re-choisir une direction commune.

Bisous
A tout
D.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
4 × 13 =