Bruxelles, le 4 mai 2020

Bonjour,

Citoyen, par ailleurs psychologue clinicien et psychanalyste, je m’interroge, comme beaucoup d’entre nous, sur les suites de la crise sanitaire, ses séquelles, ses surprises, les possibles à venir.

Bien que je tente de rester attentif aux actualités, aux initiatives diverses pour imaginer autre chose qu’un retour « à la normale », je n’ai pas encore trouvé d’initiatives claires, suffisamment satisfaisantes et fédérées.

Ce qui se trame reste principalement sectorisé et, de ce fait, déforcé pour affirmer le changement de paradigme qui est pourtant chaque fois sous-jacent.

J’ai imaginé que le temps du confinement pourrait durer encore un peu, pour rassurer et, ensuite, se transformer en temps de transition pour permettre de penser à d’autres façons de se rapporter aux autres, au travail, à l’économie, à l’écologie, à la culture.

Comme le temps presse, je vous adresse deux questions précises :

– Soutiendriez-vous auprès de notre gouvernement provisoire une demande de financement d’une période de transition pour permettre aux citoyens 1. de sortir de l’hébétude du confinement, de prendre soin de ce que cela a provoqué et 2. de penser la suite ?

– Contribueriez-vous à structurer un débat citoyen sur les actions à mener pour relancer la vie socio-économique et culturelle, en partageant des documents, en organisant des assemblées thématiques, en centralisant les résultats sur une plateforme,… ?

J’ai tenté ci-joint un petit exercice d’élaboration pour donner sa chance à ce changement.

Une pétition sera bientôt en ligne également. Je vous tiens au courant.

Merci d’avance pour votre attention à mon interrogation qui arrive peut-être fort en retard par rapport à vos propres mises en mouvement.

Cordialement,

Tanguy de Foy

Avenue Henri Conscience, 14

1140 Evere

tanguy.defoy@insu.be

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 ⁄ 1 =